La ville de Zurich place des horodateurs pour ses prostituées

Horodateurs pour les prostituées de Zurich

Les prostituées de rue à Zurich doivent désormais passer par un horodateur spécialement prévu. Le tout premier appareil a été installé ce week-end dans les environs de la plus importante gare de la ville suisse. Après le paiement de la somme de 5 francs suisses (soit 4,15 euros), les prostituées peuvent rester toute la nuit dans la zone prévue.

Pour pouvoir être prostituée à Zurich, il faut au préalable s’être enregistrée après de la police et des services sociaux. Cette démarche coûte 40 francs (33 euros) à la prostituée. Ce n’est que munie d’un numéro de reconnaissance, à introduire dans le nouvel appareil, qu’elle peut se procurer un ticket pour la nuit.

La ville prévoit d’installer davantage d’horodateurs de ce type dans un futur proche. Il ne s’agit pas d’une première mondiale. En effet, la ville allemande de Bonn en utilise déjà.

Article du site 7sur7.be

Même si j’aime la manière de procéder de ces deux villes pour enregistrer les filles et donc lutter contre la prostitution forcée. Je me demande l’utilité de ces horodateurs. Si les filles sont enregistrées cela veut dire qu’elles sont indépendantes et donc payent des taxes, leur demander en plus de payer (même une somme modique) revient à dire que les villes veulent se faire encore plus d’argent grâce au travail des autres. Sans compter que si une fille ne paye pas son « ticket » on peut être sûr qu’elle recevra une jolie amende.

Une réflexion au sujet de « La ville de Zurich place des horodateurs pour ses prostituées »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *