Addiction

Cela peut faire sourire, mais de nombreux clients sont complétements accros aux prostituées. Bon il faut le dire c’est quand même moins dangereux que d’être sous l’emprise de la drogue ou de l’alcool. Bien que, et encore une fois cela puisse faire sourire, certains n’hésite pas à se doper pour pouvoir avoir plusieurs relations physiques sur une même journée. Normalement pas de problème sauf que lorsque votre organisme n’est pas habitué à fournir autant d’effort, ce n’est pas le viagra et autres médicaments pour la puissance sexuelle qui vont vous aider, au contraire. Si j’en parle c’est pour avoir été témoin d’un malaise cardiaque dû aux mélanges alcool, médicament et trop de sport sur la même journée, le résultat malheureux a été la mort du client. Des membres du club dans lequel cela s’est passé mon confirmé que ce n’était pas une première et des clients m’ont également raconté que cela arrive « de temps en temps ». A partir de ce moment-là cela n’a évidemment plus rien de drôle.

Un autre problème lié à la dépendance aux prostituées, et bien sûr l’aspect financier. En effet si un riche industriel ou autres peut se permettre de dépenser autant d’argent qu’il le veut, ce n’est pas le cas de tout le monde, loin de là. J’en reviens toujours aux saunas clubs car c’est là que je suis le plus habitué à me rendre, et il est vrai qu’à chaque visite dans les clubs on rencontre souvent les mêmes clients. Attention ici on parle plus de client habitué, mais dans certains cas cela tourne à la dépendance. Par exemple je prendrais un client Néerlandais et le club bien connu le golden time ; j’ai fréquenté moi aussi de façon assidue le golden time, comme presque tous les nouveaux clients de saunas clubs. A force de se rendre dans le club, on retrouve souvent les mêmes clients, cela crée des liens d’amitié, on discute, s’amuse ensemble. Mais j’ai également remarqué cas toutes mes visites, et cela qu’importe le jour de la semaine, un client Néerlandais était présent. Il arrive toujours à la même heure et repars tous les jours à la fermeture du club. Je n’ai pu résister à aller lui parler, me disant surtout qu’un client aussi habitué doit avoir de bon conseil et de bonne anecdote à raconter. J’ai découvert un homme divorcé depuis de longues années, il vit à 15 minutes du club, il est médecin et vient au club tous les jours, pour soigner sa solitude et son ennui. Il me dit que pour 50 euros (à l’époque maintenant c’est 60 euros) il vient passer ses soirées ici, où il retrouve des amis, il prend deux repas, boit quelques bières et autres boissons, le tout entouré de dizaines de filles à moitié nues. Il ne va en chambre que 3 ou 4 fois par semaine, n’ayant plus vingt ans me dit-il. Il ne change jamais de club car il se sent comme chez lui au golden time, il connaît toutes les filles et toutes les filles le connaissent. Il a bien pensé arrêter ou du moins diminuer le nombre de ses visites, mais il n’a plus de famille, pas d’amis (hors du club) et pas d’enfant, en gros hormis ses malades, il n’a aucune vie sociale. Voilà donc aussi une forme de dépendance aux clubs, qui dans ce cas ce passe bien, puisque financièrement ce monsieur n’a pas de problème, et qu’en tant que médecin il connaît ses propres limites physiques et ne fais pas de folie de son corps.

Mais cela ne se passe pas toujours aussi bien et je vais encore vous raconter une anecdote. Comme ceux qui ont lu page relative à l’amour avec une prostituée, je suis moi aussi tombé amoureux (et le suis toujours) d’une prostituée. A l’époque où elle travaillait encore dans ce milieu, j’ai donc passé beaucoup de temps à ses côtés en club, et j’ai assisté à un certain numéro de sa plus proche amie dans ce club. L’amie en question est une très belle jeune femme, très grande que certains comparent à un top-model bien connu. Cette jeune femme a pour spécialité de repérer les « pigeons » qu’elle chouchoute un maximum pendant un certain temps, au point que ces messieurs tombent amoureux d’elle. Elle l’avait déjà fait une fois auparavant, d’après les dire de ma petite amie, mais n’en étant pas témoin je n’en parlerai pas, bien que certain détail soit croustillant. Pour en revenir à cette histoire, elle a rencontré et faite chavirer le cœur d’un jeune asiatique venu de la ville de Maastricht. Jeune homme de bonne famille, j’ai passé plusieurs après-midi en sa compagnie (avec les deux dames également) designer indépendant, il gagnait correctement sa vie. Il est venu au club le temps d’un été, le temps pour la demoiselle de profiter un maximum de lui et de le conduire à une presque faillite. Pendant cet été il lui aura tout offert, nouveau GSM, bijoux, sac à main, etc. mais bien sûr ils ne se sont vu qu’en club. Il arrivait à l’ouverture du club à 11.00 pour repartir à la fermeture à 01.00 et lui payait tout le temps passé avec elle, 14 heures à 100 euros de l’heure, et cela minimum deux à trois fois par semaine, faites le calculent en une semaine il lui donnait plus que ce que ses parents gagne en un mois. J’ai bien tenté de lui faire comprendre, notamment qu’il n’avait pas à la payer pour le temps passé hors de chambre, mais sa réponse fut que s’il ne la payait pas, elle irait avec d’autres. Il est arrivé ce qui devait arriver après près de trois mois de ce régime, ce jeune homme avait brûlé toutes ces économies et ne pouvait plus subvenir aux envies toujours plus gourmandes de la jeune femme. J’ai alors assisté à une scène surréaliste, il est venu une dernière fois voir sa belle et dieux seule sait comment, il avait réussi à réunir dix-mille euros qu’il a offerts en guise d’adieu à son amour d’été. Je n’ai plus jamais eu de nouvelle de lui, je pense qu’il a pu se relever, car il était jeune, avait un bon métier et à du beaucoup apprendre de cette douloureuse expérience (je l’espère pour lui).

Bien sûr le comportement de la jeune femme est inadmissible, elle profite sans état d’âme de la faiblesse de certains hommes. Je sais qu’a l’heure actuelle, elle profite d’un millionnaire anversois, lequel succombe à tous ces caprices, mais bon celui-ci a les comptes en banque suffisamment solide que pour suivre.

Bref dans ce genre d’addiction on voyage toujours entre Paradis et Enfer et le dérapage peut très vite arrivé. La difficulté de freiner ou de se débarrasser de ces addictions c’est évidemment le côté paradisiaque de certains clubs ou de certaines situations. Je sais notamment que les filles des pays Asiatiques (Thaïlande surtout) sont très douées pour faire chavirer les cœurs, et les plages et autres lieux magnifique font encore augmenter la sensation de bonheur.

Ceux qui ont la même addiction savent bien ceci, lorsque les fantasmes d’un mec deviennent réalité c’est tout simplement l’apothéose. L’atmosphère des clubs, la beauté de certaines escortes, les talents d’actrices de certaines filles etc. Tout cela peut nous faire perdre la notion de la réalité. Voici quelque conseil pour garder les pieds sur terre.

Fixez-vous un budget mensuel pour vous rendez-vous et autres sorties, et ne dépassez jamais ce budget. Si cela ne vous suffit pas, essayer d’augmenter vos revenus (je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire) mais ne dépasser jamais votre budget.

Ne sacrifier jamais d’autres loisirs pour satisfaire votre envie de sexe. Si vous faites du sport continué, si tous les dimanches vous allez rendre visite à la famille continuer. Si des amis vous invitent à une soirée « normale » allez-y. Ne vous coupez jamais des autres pour aller plus souvent en club ou autres. J’ai moi-même commis l’erreur et je me suis rendu compte que lorsque je n’avais plus envie d’aller en club, plus personne ou presque ne m’invitait à des soirées normales. C’est évident que si vous refusez toutes les invitations pendant un certain temps, les gens ne vous inviteront plus.

Ne dépassez jamais vos limites physiques, à 20 ans on peut faire l’amour toute la journée, mais nous n’avons pas 20 ans éternellement (c’est bien dommage). Prendre des médicaments peut-être tentant, mais cela n’augmente en rien les capacités de votre cœur à gérer plus d’efforts. Faites surtout attention aux mélanges alcool et médicament, qui déjà en temps normal est dangereux, mais si en plus vous faites des efforts physiques répéter sur la journée, devient un cocktail explosif.

Garder toujours à l’esprit que les filles font cela pour l’argent, même si l’amour peut être réel, comme je l’ai décrit ici certaines en font une spécialité. Cela reste une minorité de fille, mais si vous vous montrez un peu trop faible, les filles sauront aussi en profiter.

Bien que les lieux soient paradisiaques, que ce soit en club ou en vacances, n’oubliez pas que la réalité est tout autre.

J’approfondirais encore le sujet au fur et à mesure, mais si vous découvrez le monde des clubs, si vous partez en Thaïlande pour la première fois, ou si vous enchainez les rendez-vous avec des escortes, faites attention à vous, à vos finances et à votre santé. Rester sur terre, profiter de votre petit paradis le temps des vacances, le temps de quelques soirées ou de quelque rendez-vous. Mais ne faites pas de votre paradis un enfer.

4 réflexions au sujet de « Addiction »

  1. C’est si vrai ….
    J’ai cru tomber amoureux d’une non pro qui faisait ça plus par plaisir des contact et du sexe que pour l’argent (elle stockait sur un compte, ne s’achetait rien, vivait dans un petit studio et ne parvenait pas à dépenser son salaire qui était déjà plantureux). Elle a fini par m’avouer qu’elle l’était aussi.
    J’en suis sorti car je suis marié et père de famille ce qui m’a aidé.
    Je me suis juré de ne plus jamais rencontrer d’escort dans ma ville (je vis en région et loin de tout FKK) ni deux fois la même … euh ça c’est plus facile à dire qu’à faire.
    La clef est dans l’argent. C’est là qu’il faut se fixer des limites sans quoi les débordements arrivent vite.

  2. Completement OK avec tes propos, toujours entre paradis et enfer pour le vivre régulierement dans plusieurs Pays. Je suis aussi tombé love au Portugal d’une nana de club (Brésilienne-portugaise de 23 ans) et cela fait deux ans que nous avons un appart a Porto. Je me rend compte que la fréquentation des clubs ne met pas a l’abri d’une relation extra conjugale. J’ai une double vie, marrié en France et en couple au Portugal. J’ai souvent failli dérapé, j’ai cotoyé la Mafia au Portugal, je consomme régulierement des stupéfiants avec quelques nanas de club.
    Tout ce que tu a écrit sur ton blog est vrai, je confirme!!!

  3. Quelle histoire que vous avez dit du jeune asiatique. Alors que je ne me considère plus tout jeune, mon récent voyage au club FKK a également rencontré une jeune femme qui pourrait avoir attrapé mon cœur. Maintenant, je suis dans un procès de la vie en essayant de me empêcher de rester dans la vie réelle (emploi, copains, famille, etc.) au lieu d'essayer de changer les moyens pour que je puisse aller voir plus de cette jeune femme. Elle n'a pas demandé quoi que ce soit encore (J'espère que jamais), peut-être’s une chance pour une véritable amitié, J'espère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *