La syphilis

La syphilis est une infection bactérienne responsable de lésions de la peau et des muqueuses pouvant toucher de nombreux organes. La fréquence de la maladie reste importante dans les pays développés.

Transmission :

Dans presque tous les cas, la syphilis est transmise par contact sexuel. Elle peut être transmise lors de relations sexuelles orales ou anales et même parfois par le baiser.

Symptômes :

Première phase : la première phase se caractérise par l’apparition d’un chancre : lésion rosée, indolore, non inflammatoire, propre, bien limitée devenant dure, laissant sortir un liquide clair. Il est localisé au niveau des organes génitaux (gland, peau des testicules, grandes lèvres, clitoris, parois du vagin, col utérin). Il peut être également extra-génital (lèvre, langue, amygdale, anus) et peut donc passer inaperçu. Des ganglions durs et indolores sont perçus dans la zone du chancre.

 

Deuxième phase : la bactérie est responsable de manifestations variées en particulier cutanées (nombreuses lésions dont certaines sont contagieuses) et muqueuses (bouche, langue, vulve, gland, anus). Ces signes cutanés et muqueux sont associés a de nombreux ganglions palpables indolores, une fatigue, une température corporelle légèrement augmentée, des maux de tête. Méningite, hépatite, atteintes rénales et articulaires sont possibles.

 

Troisième phase : Elle est caractérisée par des atteintes neurologiques (on parle de neurosyphilis), cardiaques, hépatiques, digestives, rénales, laryngées, oculaires, troubles psychiatriques. Pendant cette phase de la maladie, le patient n’est plus contagieux.

Traitement :

La syphilis se soigne avec de la pénicilline. On peut traiter les personnes atteintes de syphilis depuis moins d’un an avec une dose de pénicilline. Pour celles qui l’ont depuis plus longtemps, il faut plusieurs doses.

Il est important de veiller à ce que votre (vos) partenaire(s) sexuel(s) se fasse(nt) également soigner pour prévenir une réinfection. Évitez d’avoir des rapports sexuels pendant le traitement pour réduire le risque de contracter à nouveau l’infection ou de la transmettre à quelqu’un d’autre.